La Fanciullaccia - bio, bed and breakfast

Un point très important pour nous, c’est celui de notre impact sur l’environnement: nous avons essayé, au fil du temps, d’affronter par des solutions diverses, dans un processus que nous pensons en continue amélioration et développement.

L’énergie électrique

Depuis la fin de 2010, nous avons activé un système photovoltaïque 2,3 kWp, et grâce à cela, nous sommes en mesure d’utiliser ¼ à 1/3 de l’énergie directement produite. L’énergie qui sort du réseau est fournie par l’entreprise Dolomiti Energia et est certifié 100% sources renouvelables. Nous sommes également membres de la coopérative Retenergie, dépuis Août 2012. Grace également au remplacement complet des ampoules incandescentes par des ampoules à basse économie et à quelques petits dispositifs pour éteindre les stand-by, nous avons fortement rationalisé notre consommation, avec un effet positif aussi sur les dépenses économiques, qui sont actuellement autour de 300,00 €/an.

L’eau

Nous avons recueilli les eaux de pluie dans des récipients d’une capacité totale d’environ 20 mètres cubes, que nous utilisons en hiver pour l’évacuation des eaux et l’alimentation de la machine à laver, et en été pour irriguer le jardin. Un autre élément d’épargne que nous avons introduit est l’insertion des réducteurs à tous les robinets à l’intérieur de la maison. En été, nous avons l’habitude de récupérer l’eau pour laver les légumes, puis de l’utiliser pour irriguer les plantes en pot, et souvent nous récupérons l’eau provenant du lavage des cheveux, pour l’évacuation du WC. Comme l’eau potable nous utilisons toujours l’aqueduc municipal. Enfin, nous avons inclus au début de l’installation, une revitalisation Grander.

Le chauffage

Pour chauffer toute la maison, depuis le début de 2014, nous utilisons un poêle chaudière à bois, qui nous permet aussi de cuisiner et de chauffer l’eau chaude sanitaire; le cas échéant, le système est intégré avec une chaudière à condensation alimenté GPL. Le bois que nous utilisons provient de la taille de nos arbres, et partiellement dispensé par une societé de jardinage. Pour économiser de l’énergie toutes les fenêtres sont avec double vitrage. Enfin, nous avons la chance d’être dans un endroit protégé des vents du nord, où les températures, même en hiver, ne sont jamais trop rigoureuses.

L’auto-production

Un principe en lequel nous croyons est celui de l’autoproduction, ce qui nous permet de contrôler et d’améliorer la qualité de ce que nous utilisons et de moins polluer. À part la plupart des fruits et des légumes que nous consommons, nous produisons toute l’huile dont nous avons besoin (et généralement nous avons des restes …), nous faisons la plupart des détersifs que nous utilisons pour la maison et pour le linge, nous préparons certains produits cosmétiques (dentifrice , savon à raser). Il ya certaines préparations à base de plantes, que nous utilisons à la place de médicaments (bien qu’on tombe malade peu souvent…).

La nourriture

La plupart des fruits et légumes que nous consommons provient du potager et du verger, nous faisons partie du GAS (Groupe d’Achat Solidaire) Valdera, et nous faisons directement d’autres achats auprès des producteurs locaux. Nous nous adressons à l’herboristerie pour des produits plus difficiles à trouver et quelque chose (pour des raisons de coût) nous l’achetons dans les supermarchés. Tout vient de l’agriculture biologique ou biodynamique.

Les déchets

Nous essayons de produire une pétite quantité de déchets, à partir de la cuisson de nos repas, du choix des produits en vrac et des recharges, préférant les produits emballés dans un emballage simple et facilement différentiable. Nous pratiquons le recyclage et demandons la même attention à nos invités. Nous utilisons les déchets organiques pour alimenter le compost.